Rechercher

Pêche extrême en Espagne (2018)

Salut à tous, Hola amigos pescador. Et pardonnez mon espagnol qui se limite à quelque mots de vocabulaire. Premier article, première destination; l’Espagne, plus particulièrement au lac d’Orellana dans la région de l’Extremadura. Cette belle région désertique ou presque abrite plusieurs lac de barrages construit pour la plupart sous Franco. Aujourd’hui ils servent encore de réservoir d’eau douce, mais aussi de réservoir à poissons, et c’est ce qui nous intéresse le plus ici.


Plus d'infos en lien:http://www.pescaextremadura.com


Je pars pour ce voyage en Juin 2018 avec Michel et Gaëtan, deux habitués des lieux qui n’en sont pas à leur première ici. Ils connaissent les leurres qui fonctionnent, moi je suis venus avec mes leurres de Suède...erreur... Et ils me racontent leurs sessions passées avec plus d’une vingtaine de brochets par personne et par jour. Du rêve quoi! Nous partons avec Pesca Extremadura qui propose des guidages de pêche sur plusieurs lacs à proximité d’Orellana la Vieja. Sous la direction d’Alexandre, ses guides pro vous mèneront selon vos envies, aux bass, aux brochets ou aux sandres, les trois espèces vraiment recherchées là bas et de densité de population franchement impressionnante. Le barbeau comizo (méridional) et la carpe sont deux autres poissons pêchés par les locaux surtout, ainsi que l’écrevisse. He oui, quelles soient américaine ou de Louisiane, vous ne pourrez rater les champs de casiers à crustacées, qui sont au demeurant de bons spots de pêche.

La fine équipe

Pendant mes échanges avec Alexandre, j’avais demandé à être guider par Romain, un de mes potes Bretons que j'ai rencontré en Suède (voyage qui fera l'occasion d'un autre article). Le petit chanceux se retrouve guide là bas, et c’est un peu pour ça que j’ai choisi cette destination: du soleil (trop même, du 38°C tous les jours...) des fishs et des potes ;). Surprise pour lui quand il me voit assis au bar du coin; he oui mon violoneux, le “black cat” est là :D

Je m’écarte du sujet mais c’est pour mieux poser le cadre, je passe à la pêche. Comme je l’ai dit, je m’attendais à pêcher le brochet comme en Suède, c’est à dire avec des gros big bait. Pas du tout! Les poissons espagnols sont assez stricts sur le régime alimentaire, mais au moins ça limite le nombre de leurres à prendre; selon la saison bien sur. Début de l’été, les brochets sont essentiellement sur les ablettes qui ont là bas un dos assez foncé entre le bleu et le marron, et aussi sur les écrevisses vu le ventre de certains pikes.

Michel et Romain, doublé gagnant

Les leurres à ramener dans sa boîte pour le brochet sont donc: -le Divinator de Biwaa en taille 14 et 18cm, coloris Cisco ou Red Shad. Ce leurre est idéale pour les pêche en pélagique profonde, il couvre un large terrain. -le G’Bump de chez Gunki, 14cm coloris Blue Ice qui a permis à Michel de sortir de très beau poisson. Un leurre que les brochets ne connaissaient pas jusqu’à lors. -le Nitro Shad de chez Illex en 9 et 12 et 15cm coloris Blue Herring ou Sardine. Un classique qui s’anime tout seul et qui se monte facilement sur tous grammage pour des pêches shallow comme plus en profondeur. -le Wildeye Swim Shad de chez Storm, un leurre qui ne paie pas de mine mais qui fait un carton là bas. Taille 8 et 11 cm coloris AY et BTSD -Un bon petit Chihuahua de Luna Baits, 11cm coloris 83. Il se lance comme une bombe et pourrait vous faire de sacrées attaques cardiaques sur les chasses, surtout au coup du soir ;) Prenez aussi de la glue et des têtes plombés avec des hameçons voleurs, entre 18 et 30g. De la crème solaire et vous voilà prêt pour aller à Orellana :)

Un ensemble de pêche à la mouche pourrait vous rapporter gros, comme en témoigne mon triplé de records: 82, 86cm pris au bateau et le petit dernier 93cm, pris en pélagique sur une soie de 9 coulante S6, sur un grand streamer avec une palette en tête. Les trois sur le coup du soir.


93cm au streamer, la prochaine fois le métré!

Le wacky, c'est la vie!

Mon choix de destination s’est fait aussi pour la pêche du black bass. Je connais assez peu ce poisson et sa pêche. Du coup c’est l’occasion d’en apprendre plus sous la tutelle de Romain. A cette saison c’est surtout en wacky et en topwater qu’ils se pêchent. Découverte donc du wacky pour moi. Le montage est finalement très simple: un ensemble spinning de préférence, une tresse de couleur visible, une bonne longueur de fluoro, un hameçon drop shot taille 4 ou spécial wacky, et des worms, beaucoup de worms parce qu’on les perd facilement.


Ils sont gras et combatifs les ours espagnols! 52cm pris au stickbait

Le wacky consiste simplement à lancer le worm près des structures, rochers, arbres immergés, souches ou près des “cruisers”, ces bass qui arpentent nonchalamment l’onde en quête de proies, et de laisser couler le leurre le plus naturellement possible en gardant le contact visuel avec la banière. Premier lancer, je demande naïvement si l’on sent bien les tapes malgré le quasi mou dans la tresse. Je sens illico deux grosses aspirations; ferrage en règle, beau combat, 49cm à la toise... Ha oui d’accord c’est ça le wacky?! Essayer, c’est l’adopter. C’est une technique très particulière qui saura décider les poissons craintifs ou éduqués. N’oubliez pas de laisser prendre un peu le leurre avant de ferrer!

Pour le bass je vous conseil ces leurres: -Le Ocho de Strike King: pas facile à trouver en France, ce worm au profil hexagonal se skip très facilement et sa densité vous permettra des lancers longs avec une coulée assez rapide pour une pêche de prospection. Le coloris Blue Craw en eaux claires, Glacier dans les eaux troubles sur des tailles assez grandes, 6 voir 7” fera de vous un pêcheur heureux. N’hésitez pas sur la taille, les bass goberont le tout sans effort. -Le Shower Blows Shorty de Evergreen, petit stickbait rudement efficace. Son profil de bavette très particulier déplace beaucoup d’eau comme des petits “pop” sans pour autant gêner sa nage. 105mm, coloris Blueback Herring ou American shad. Ce leurre m’a valu mon premier “lunker”, 52cm :D



Le coup du soir s'avère très payant pendant ces fortes chaleurs

Concrètement la pêche à été très difficile même si nous sortons deux métrés, 102 et 106cm. Les conditions météos ont encore une fois frappées, et toutes les équipes ont eu du mal à tirer leur épingle du jeu. On s’en sort même mieux que les autres en faisant le coup du soir, à la “fraiche”. A noter, une reproduction exceptionnelle de black bass cette année, des bancs d’alevins par milliers. Selon Alexandre, il faut revenir d’ici quatre ans pour en profiter. En tout cas n’hésiter pas à demander Romain ;)


El muscador!

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout